Les relations publiques : plus que les relations de presse

Il y aurait quatre professionnels en relations publiques pour un journaliste au Canada. Cette statistique représente une croissance de plus de 110 % en 20 ans. C’est ce que révèle un article publié le 7 avril dernier dans The Canadian Journalism.

Toujours selon cet article, les gens de relations publiques sont partout : auprès des politiciens, chefs d’entreprise, athlètes et célébrités. Le débat relations publiques/journalistes refait-il surface dans ce billet ? Un peu, oui.

« Je profite aussi de l’occasion pour traiter de la reconnaissance accrue de la profession de relations publiques, de sa portée et de son éthique et ce, sans complaisance. »

Plus que les relations de presse

La profession de relations publiques, c’est plus que les relations de presse. Cette profession s’est ouverte à d’autres perspectives. Plusieurs dynamiques y concourent. Les organisations – publiques, privées, gouvernementales ou autres – ont des obligations à rendre des comptes à l’ensemble de leurs parties prenantes. Pour les professionnels des relations publiques, les exigences de transparence et gouvernance constituent autant d’occasions d’assumer une fonction incontournable auprès des dirigeants d’organisations.

Meeting

 

La multiplication des groupes de pression, les principes de développement durable et l’engagement de mener des activités dans un cadre qui respecte l’acceptabilité sociale font également partie des éléments dont tiennent compte les professionnels des relations publiques.

 

 

« Les professionnels des relations publiques doivent savoir percevoir et analyser des contextes porteurs d’enjeux, proposer des stratégies en vue de prévenir des situations problématiques et accompagner leur organisation en cas de crise. Ces organisations doivent entretenir des relations les plus harmonieuses possibles avec l’ensemble de leurs parties prenantes. »

Exit les spin doctors

« La profession ne voit donc aucun écho au terme et à l’image de spin doctor que véhiculent parfois les commentateurs et journalistes .»

L’expression spin doctor – en français « faiseur d’image » – comporte une connotation négative car le spin doctor n’agit pas de façon morale. De nos jours, il est toujours surprenant d’entendre cette expression. Ceux qui l’utilisent tombent plutôt dans la facilité et sont à court d’argument lorsqu’ils traitent de cette profession.

Tout comme le journaliste prépare ses entrevues et a recours à un ensemble d’outils pour exercer sa profession, il en va de même pour le professionnel des relations publiques. Qu’il agisse comme porte-parole ou qu’il prépare un dirigeant à une entrevue, le dossier doit être préparé avec rigueur et l’information transmise doit être vérifiée et exacte.

L’éthique comme valeur première

La profession n’est pas régie par un ordre professionnel. Toutefois, dans la réalité, les  imposteurs sont rapidement démasqués et ils ne font pas long feu. De nombreux professionnels des relations publiques sont d’ailleurs membres de la Société canadienne des relations publiques et sont régis par un Code d’éthique. Plusieurs professionnels détiennent l’Agrément en relations publiques (ARP).

« Qu’on se le dise, la confiance des publics est au cœur de la profession des relations publiques et cette confiance ne s’achète pas. Elle se mérite. L’éthique constitue un fondement de la profession de relations publiques .»

Les organisations, pour ne nommer que cette catégorie de clientèle, doivent entretenir des relations authentiques avec leurs parties prenantes si elles veulent exploiter leurs activités et connaître le succès.

Médias sociaux

 

La multiplication des réseaux d’information en direct et des médias sociaux, combinée à l’intérêt du public et au droit à l’information, crée de nouveaux rapports de force, avec les journalistes mais aussi avec d’autres acteurs.

 

Il n’est donc pas surprenant de constater l’accroissement du nombre de professionnels en relations publiques au sein des organisations et d’une clientèle diversifiée. De plus, ces professionnels ne traitent pas que de relations de presse. Il tiennent également compte d’un environnement de travail beaucoup plus éclaté qu’il y a 20 ans.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s