Archives du mot-clé SCRP

Fière d’être Agréée en relations publiques de la SCRP

La Société canadienne des relations publiques (SCRP) m’a annoncée hier que j’avais réussi les trois épreuves de l’examen d’agrément et me confère ainsi le titre d’Agréée en relations publiques (ARP). Je me sens privilégiée et suis très fière de porter le titre d’ARP car il témoigne de la reconnaissance officielle de mes compétences professionnelles en relations publiques par mes pairs.

Le processus pour obtenir le titre est certes exigeant – avec raison – mais combien structurant et valorisant. Cette démarche m’a permis d’évaluer et d’approfondir ma réflexion sur la pratique des relations publiques, étroitement liée à l’expérience, les connaissances et l’éthique. J’ai eu notamment l’occasion de relire certains ouvrages et j’en ai découvert d’autres tous aussi riches en enseignements et réflexions.

Il nous appartient certes d’assumer notre développement professionnel et d’y mettre les efforts nécessaires. J’aimerais toutefois souligner l’appui de Guy Versailles, ARP, FSCRP, qui m’a accompagnée durant le processus en vue de l’examen écrit et oral. Il a été une grande source de connaissances, d’inspiration et de motivation. Je remercie également Béatrice G. Pepper, ARP, FSCRP, qui m’a encouragée à entreprendre le processus et conseillée à l’étape de l’élaboration de l’échantillon de travail, tout comme Lucie-Anne Fabien, ARP, FSCRP. Il est important de mentionner que ces membres agréés agissent bénévolement, tout comme le président du comité d’agrément régional, les examinateurs, rédacteurs d’examens, évaluateurs et surveillants d’épreuves. Ils accomplissent un travail essentiel dans la progression du statut professionnel des relations publiques. De plus, la SCRP met à notre disposition un ensemble d’outils visant à nous aider dans notre cheminement, qui inclut entre autres la tenue de webinaires.

Les RP : une fonction essentielle au sein des organisations

J’encourage donc mes collègues professionnels en relations publiques à s’engager dans le processus d’agrément. Notre profession est de plus en plus reconnue mais elle est encore jeune comparativement à d’autres. Dans une société où les organisations doivent se doter de pratiques de gouvernance de plus en plus exigeantes et rendre des comptes à leurs parties prenantes, sans compter l’impact des réseaux sociaux, les relations publiques jouent un rôle davantage crucial au sein des organisations. Qui dit transparence, dit capacité à intervenir, donc à établir et maintenir des relations avec les parties prenantes. Pour les professionnels en relations publiques, ces enjeux sont autant d’occasions d’assumer pleinement leur rôle stratégique et de positionner la profession comme une fonction incontournable auprès des dirigeants d’organisations, peu importe leur envergure et statut légal. La multitude d’événements survenus au cours de l’année 2013, tant au Québec, au pays que dans le monde, en fait d’ailleurs foi.

À cet effet, je vous invite à prendre connaissance d’excellents articles sur la responsabilité sociale des organisations, les Accords de Stockholm et le Mandat de Melbourne dans les blogues de Patrice Leroux, ARP, Guy L’Italien, ARP et Guy Versailles, ARP, FSCRP.

Publicités